Coucher de soleil sur la Bay de Sydney

Arrivée en Australie

Après 9 mois de préparation, je me suis envolé pour Australie le 25 décembre 2018, sans réelles craintes, je suis plutôt habitué à voyager seul à l’étranger et à me débrouiller.

Le vol avec la compagnie chinoise Hainan Airlines s’est plutôt bien passé. Dans le détail, j’ai eu un premier vol de 10h au départ de Paris, ce vol m’a conduit à Xian une très grosse ville en Chine, je suis resté dans le pays pour un transit de 10h30. Il faisait très froid, environ 4°C, donc impossible de quitter l’aéroport je n’avais pas les habits adéquats. Alors tant pis, j’ai poireauté dans l’aéroport entre les boutiques high-tech et les restos…

Quelques heures plus tard, après que la douane chinoise me demande de vider toute ma valise car j’avais un briquet glissé dans mon bagage, j’ai quitté la Chine pour de nouveau 10h d’avion direction Sydney. Pas de problèmes durant ce second vol rempli à 95% de chinois, mais malgré tout j’aurais préféré ne pas assister au spectacle des chinois de l’avion qui crachent après le repas (heureusement pas par terre mais dans le sac à vomit). Aussi, on aurait pu éviter de nous donner au petit déjeuner les nouilles chinoises au poulet qu’on avait déjà eu quelques heures plus tôt au diner… 🙁

Après 30h de voyage, je suis donc arrivé en Australie le 27 décembre en tout début de matinée, frais comme un gardon car j’avais bien dormi dans l’avion !

Dès les premiers jours je rentre directement dans l’ambiance avec des températures records en Australie avec des villes qui enregistrent jusqu’à 49,5°C. A Sydney il ne fait pas si chaud, mais on atteint quand même 39°C. 48h après mon arrivée en Australie j’ai déjà des coups de soleil, de toutes évidences ma crème Indice 30 n’est pas assez efficace, je passe directement à Indice 50 histoire de se protéger des rayons nocifs du soleil australien. Durant les 3 premières semaines à Sydney je me suis tellement tartiné d e crèmes toutes les 2-3 heures que j‘ai utilisé 2,5 tubes de crèmes solaires ! J’avais pas prévu le budget crème solaire mais il va falloir que j’y pense car ca va revenir cher à l’année et ça à l’air de taper fort durant l’été australien. Tous les jours je reçoit une alerte Google pour m’informer d’indice UV extrême !

Mon premier logement se trouve à Vaucluse, un suburb à l’est de la ville avec une superbe vue sur l’océan pacifique depuis la fenêtre, il faut dire que l’océan est à moins de 100m. C’est un quartier très sympa avec de superbes maisons, de nombreuses plages, de belles falaises… Que demander de plus ? Ce qu’il y a en plus se sont les cafards, très nombreux dans toute la ville, on en croise vraiment beaucoup le soir venu dans les rues de Vaucluse. Le pire c’est qu’il y en a aussi dans les maisons. 3 jours après mon arrivée en Australie je découvre un cafard en train de grimper sur mon lit. La nuit n’a pas été ultra calme, au moindre bruit j’avais l’impressions que les cafards envahissaient la chambre. De plus, mon hôte Airbnb ne souhaitait pas tuer les cafards mais juste les remettre dans la nature en les jetant par la fenêtres… C’est son choix mais j’ai préféré m’équiper d’une bombe insecticide ! Heureusement (ou pas) avec le temps on s’habitue à ces petites bêtes, on vit avec et elles font maintenant partie du paysage.

Depuis mon arrivée, j’ai croisé quelques animaux peu communs en France, comme de gros oiseaux blanc à tête noire avec un très long bec. Il y en a beaucoup, c’est un peu le pigeon australien. Les iguanes, j’en ai croisé dans un parc de Sydney ainsi que sur une plage de la ville. Enfin, les méduses sont très nombreuses la plus courante en ce moment sur les plages de Sydney se sont les Bluebottles, de petites méduses avec une poche d’air de couleur bleu qui fait très mal si elle pique avec ses filaments.

Au cours des premiers jours je m’occupe des démarches administratives indispensables pour vivre quelques mois en Australie sereinement et en être débarrasser pour la suite

Les démarches administratives indispensables :

  • Créer un compte bancaire. Je suis chez Commonwhealth Bank et il faut avouer qu’elle propose des services que les banques françaises devraient avoir aussi comme le fait de pouvoir retirer de l’argent au distributeur même si je n’ai pas ma carte sur moi grâce à l’application mobile, le fait de pouvoir suivre en direct les transactions faites avec ma carte bancaire et pas 3 jours après comme en France…
  • Demander un Tax File Number (TFN) pour pouvoir être enregistrer auprès des impôts si je travaille dans le pays
  • Obtenir un numéro de téléphone australien. C’est là qu’on se rend compte que c’est vraiment pas cher les forfaits mobiles en France.

Alors oui Sydney c’est très bien, mais il y a aussi quelques détails qui frappent en arrivant alors voici mon top des points négatifs de la ville et de l’Australie en général.

Les points négatifs de Sydney :

  • Pas de forfait illimité pour les transports comme à Paris avec Navigo, à Sydney tu dois payer tous les trajets avec une carte prépayée. Selon l’heure et le jours le tarif du trajet varie alors il faut toujours faire attention à avoir du crédit.
  • Beaucoup de publicités. Dans le métro par exemple il y a des écrans géants avec le son qui remplacent les affichent, du coup la pub est vite soulante surtout quand tu attends un train 5 minutes et que tu vois 3 fois la même bande annonce de film.
  • Beaucoup trop de français… Qui se la racontent souvent alors vivement que j’ailles plus dans les terres pour espérer en trouver moins.
  • Ça grimpe beaucoup beaucoup beaucoup. Ça ressemble vraiment à San Francisco dans certains quartiers et parfois les rues sont vraiment dures à monter surtout avec un gros sac à dos.
  • Les magasins ferment tôt. Beaucoup de magasins ferment entre 17h et 18h. Les restaurants sont aussi décalés par rapports aux habitudes françaises. On commence à manger à 18h00 et beaucoup de resto sont fermés à 21h30.

A très vite pour la suite de mon périple…