LE CARNET DE VOYAGE

5 Péripéties Australiennes

Guillaume LORAIN

Guillaume LORAIN

En 5 mois d’aventures en Australie j’ai rencontré beaucoup de monde, découvert des paysages incroyables, parcourus en voiture plus de 16.000 km ou encore avalé des kilos de peanut butter !

Au cours de ce début d’aventure il y a aussi eu des moments un peu cocasses, des moments que je n’ai pas forcément partagé sur les réseaux sociaux. Parfois drôles, douloureux, des instants chanceux ou bien des moments bien pouassards… Voici donc quelques-uns de ces moments :

#1 : Je suis parti sans payer l’essence

Un jour je suis allé faire le plein dans une petite station-service dans la ville d’Esperance. Je me gare et je rempli le réservoir de ma voiture comme d’habitude. Une fois terminé, je regarde où est la boutique où aller payer, mais ici pas de vendeur, il faut payer à une borne automatique. Sur le coup, je me dis “C’est bizarre normalement, dans ce genre d’endroit on paye avant et on fait le plein d’essence ensuite…”. Bref, je me dirige vers la borne et là impossible de payer car je ne peux pas sélectionner le numéro de ma pompe. Je réessaye 4-5 fois en vain. Je retourne donc à ma pompe et je remarque que le compteur a été remis à zéro comme si je n’avais pas pris d’essence !

Une autre voiture arrive, la personne met de l’essence dans sa voiture et comme moi n’arrive pas à payer et elle dit “tant pis”, puis quitte la station essence.

J’avoue que sur le coup j’étais mal à l’aise de partir sans payer car il y a 4 grosses caméras qui sont juste au-dessus des pompes et à ce qu’il parait ils rigolent pas ici niveau amandes.

Je fais 3 fois le tour de la station et trouve enfin un numéro de téléphone à contacter en cas de problème. j’appelle mais personne ne répond… Après 3 essais je me dis comme l’autre cliente de la station “Tant pis c’est pas ma faute si ça marche pas et ne répondent pas au téléphone”. Je pars donc sans payer.

C’était un signe de la chance car cela s’est passé le lendemain de mon anniversaire que j’ai passé à Lucky Bay histoire de me porter chance pour cette année !

PS : Si vous n’avez plus de nouvelles de moi, c’est que la police m’a retrouvé !

#2 : Je suis tombé en panne dans le désert

En janvier j’ai acheté une voiture qui pour le moment ne m’a pas causé beaucoup de problèmes. J’ai malgré tout eu le coup de la panne dans un des endroits les plus reculés du pays : Coober Pedy.

La veille de prendre la route pour le désert je décide de vérifier tous les niveaux. Je remarque que le liquide de refroidissement est bas, je décide donc d’en acheter avant le départ et de remplir le réservoir.

Après 2 jours à rouler dans le désert, je suis presque arrivé à Coober Pedy. Je m’arrête pour la nuit sur un Free Camp et au matin je décide de re-vérifier les niveaux et constate que le liquide de refroidissement est complètement vide, à sec ! Je me dis “je sais qu’il fait chaud dans le désert mais quand même”. Fort heureusement il me reste du produit dans le bidon, je remplis à nouveau le réservoir et je fonce vers Coober Pedy qui n’est plus qu’à 2h de route.

Arrivé sur place, je fonce au garage auto, ils checkent la voiture et découvrent rapidement un trou dans un tuyau ainsi que de la corrosion sur une pièce qui empêche l’étanchéité, il faut la changer. Le problème c’est que je suis au milieu du désert et il faut 2 jours pour l’acheminer la pièce.

Ma voiture, ma tente et toutes mes affaires sont bloquées chez le mécano. Je dois donc trouver un hotel en urgence pour me loger. Je prends le moins cher, je me retrouve alors dans une chambre troglodyte sous terre directement taillée dans la roche au niveau -1. La moitié des gens vivent comme ça ici pour fuir la chaleur du désert et éviter les factures de climatisation.

Les jours se suivent et j’apprends qu’une autre pièce est à changer, une courroie en mauvais état. Là encore il faut commander la pièce et attendre 2 jours pour la recevoir.

Au 4ème jour, je fonce récupérer ma voiture chez le mécano. Sur le chemin j’entends au loin une voiture qui fait un bruit très bizarre comme si elle accélère / ralentit / accélère… J’arrive devant le garage et je vois que la voiture qui fait ce bruit c’est MA voiture !

Le pire c’est que personne n’est au volant, donc le moteur s’emballe tout seul sans qu’on appuie sur l’accélérateur… Le mécano m’explique que lorsqu’ils ont rebranché la batterie, l’ordinateur interne de la voiture s’est réinitialisé et qu’il y a une procédure pour tout refaire marcher. J’attends donc dans le garage avec le bruit de ma voiture en fond sonore, puis après 45 min le mécano revient vers moi pour me dire que ça ne marche pas et qu’ils doivent travailler dessus. Pour info, on est samedi midi, le garage ferme normalement à 15h et ne réouvre que lundi matin. Je me vois déjà passer 2 jours de plus dans ce trou paumé.

Heureusement, le samedi soir à 19h30, alors que je m’étais résigné à passer le weekend à Coober pedy, je reçois un coup de fil pour me dire que la voiture est prête et que je peux venir la récupérer immédiatement.

Au final le mécano m’a fait une ristourne pour le délai de réparation, cela m’a remboursé les frais d’hôtel ! Depuis, je n’ai plus eu de problème avec la voiture mise à part une crevaison…

#3 : J’ai fait du Popcorn pour toute une école

Au cours de mon périple je m’arrête de temps à autre dans des familles pour faire du HelpX. Pour vous expliquer le principe, il s’agit d’un échange de service : une famille me loge et donne à manger gracieusement, en échange j’aide la famille à certaines tâches très variées.

J’ai déjà aidé à rénover une vieille maison, fait du jardinage, réalisé le site web d’un sculpteur… Bref des missions plus ou moins intenses, mais la plus fun été été de préparer des Pop Corn pour toute une école. A l’occasion d’un petit concert donné par des enfants africains dans l’école, des parents ont eu l’idée de proposer du Pop corn à tous les enfants. J’ai donc accompagné plusieurs mères de famille pour faire durant plus de 2h non stop, des Pop corn. Je pense que c’était la première fois que j’en faisais. Je suis tombé sur une machine en forme de dinosaure qui crache les Pop corn par la bouche : la classe !

#4 : Je me suis brûlé le pied

Pendant mes 3 premières semaines en Australie j’ai eu très mal sous le pied, cela est la conséquence d’une énorme ampoule que j’ai eu sous le pied lors de mon premier jour à Sydney.

A peine débarqué à Sydney je décide d’aller à Bondy Beach, la plage incontournable de la ville. Après avoir passé quelques moments sur le sable, je décide d’aller acheter une glace chez Messina (qu’on m’a recommandé). Comme tout le monde ou presque, je marche nus pieds sur l’esplanade entre la plage et la rue. Le problème c’est qu’il fait très chaud, le sol en pierre est complètement bouillant. Après quelques pas, je suis obligé de m’arrêter pour remettre mes chaussures tellement la chaleur est intense.

Trop tard ! Le dessous de mon pied a été brûlé et j’ai tout de suite très mal. Le lendemain, je découvre l’horreur, une énorme ampoule sous mon pied.

Attention c’est pas joli à voir

Bref, j’ai souffert pendant un bon moment, le temps que ca s’estompe. Heureusement j’avais dans mes affaires de la crème pour accélérer la cicatrisation. Merci Parashop ! 😅

#5 : J’ai rencontré un dingo sauvage

En Australie il y a de nombreux animaux qu’on peut rencontrer facilement au cours de son voyage comme des Kangourous (il y en a partout) ou des koalas. D’autres animaux sont beaucoup plus discrets comme le wombat ou le dingo.

Le dingo est un chien sauvage australien avec un pelage beige. L’animal est connu pour s’attaquer aux troupeaux de moutons, le pays a donc lancé la construction de grandes barrières sur plus de 5000 kilomètres pour éviter que le dingo ne puisse aller dans le sud est du pays c’est la dingo fence.

Un matin alors que je prends mon petit déjeuner sur un free camp où j’ai passé la nuit sans aucun autre campeurs, je vois un truc bouger derrière un buisson. Surpris, je me lève pour aller voir pensant voir un kangourou et je vois un dingo devant moi. Il n’est pas très gros, mais étant donné que c’est ma première rencontre avec cet animal je reste éloigné. Puis il se rapproche, un peu effrayé je me barricade dans la voiture car je ne sais pas si le dingo est dangereux pour l’homme. Bien sûr, il n’y a pas de réseau téléphonique là où je me trouve pour me renseigner, j’ai même un doute sur le fait qu’il s’agisse d’un dingo n’en ayant jamais vu. Bref, le petit déjeuné est avorté car l’animal reste proche de la voiture, mes tartines de peanut butter sont restées dehors sur la table de camping !

Pour le faire reculer je décide d’allumer le moteur puis de klaxonner, je ne risque pas de déranger il n’y a personne à des kilomètres. Cela fonctionne, le dingo s’éloigne un peu. J’ai pu prendre quelques photos du dingo en restant dans la voiture.

Au final, après m’être renseigné il est avéré que l’animal ne s’attaque pas à l’homme, ma réaction était sûrement un peu exagérée.

En tout cas, au moment de quitter les lieux j’ai pu voir que le dingo est venu manger un tranche de pain que j’avais fait tomber par terre.

A bientôt pour la suite des aventures…

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Shopping Basket